𝐌𝐢𝐧𝐞 𝐝𝐞 𝐙𝐢𝐧𝐜 𝐝𝐞 𝐏𝐞𝐫𝐤𝐨𝐚 : 𝐥’𝐈𝐓𝐈𝐄-𝐁𝐅 𝐬𝐨𝐥𝐢𝐝𝐚𝐢𝐫𝐞 𝐝𝐞 𝐥𝐚 𝐦𝐢𝐧𝐞 𝐞𝐭 𝐝𝐞𝐬 𝐟𝐚𝐦𝐢𝐥𝐥𝐞𝐬 𝐝𝐞𝐬 𝐦𝐢𝐧𝐞𝐮𝐫𝐬 𝐩𝐨𝐫𝐭é𝐬 𝐝𝐢𝐬𝐩𝐚𝐫𝐮𝐬

Le président du Comité de pilotage de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) a mandaté le mardi 17 mai 2022, une délégation conduite par Monsieur Jonas HIEN, président du collège de la société civile au Comité de pilotage de l’ITIE-BF pour se rendre sur le site de la mine de zinc de Perkoa, situé dans la province du Sanguié. L’objectif de cette visite était de s’enquérir de la situation et de témoigner la solidarité de l’ITIE-Burkina Faso à l’endroit de la mine mais aussi à l’endroit des familles des huit (8) mineurs pris au piège, dans les galeries de plusieurs centaines de mètres de profondeur suite à une inondation intervenue le 16 avril 2022.

Pour le chef de mission, Jonas HIEN, « nous sommes là, au nom du président du Comité de pilotage qui est le Secrétaire Général du ministère en charge de l’économie pour non seulement avoir des nouvelles en ce qui concerne les recherches mais aussi apporter nos encouragements à tous les acteurs pour les efforts déployés aussi bien par le gouvernement que par la mine dans la gestion de cette situation ». Nous sommes là aussi pour apporter notre soutien et notre réconfort aux familles des personnes coincées dans la fosse, a-t-il ajouté.

A la suite du chef de mission, le Secrétaire Permanent de l’ITIE-BF, Kanfido ONADJA, a laissé entendre qu’il était vraiment important pour l’ITIE en tant que structure de veille, de venir témoigner toute sa solidarité à l’endroit de la mine qui est un partenaire mais aussi des familles des mineurs disparus dans la mine.

Les responsables de la mine ainsi que les ministres chargés du travail, Bassolma BAZIE et celui des mines et des carières, Jean Alphonse SOME qui s’apprêtaient à descendre dans les entrailles de la mine, ont remercié la délégation de l’ITIE-BF d’avoir effectué le déplacement pour les soutenir en ces moments difficiles.

En fin de journée, Bassolma BAZIE, Jean Alphonse SOME et Issaka SOURWEMA, ministre des affaires religieuses et coutumières ainsi que les autorités régionales et provinciales ont animé un point de presse pour faire le bilan des recherches de la journée. Il ressort que la deuxième chambre de refuge sur laquelle tous les espoirs étaient fondés, a été ouverte mais malheureusement, les huit mineurs n’y étaient pas.

Les ministres ont tenu à rassurer les familles que les travaux de recherches se poursuivent et les ont invitées à rester soudées et unies quelle qu’en soit l’issue des recherches.

 « Croyons et tenons bon. Même si les chances sont minces, l’espoir est permis. Restons mobilisées », a conclu le ministre des mines et des carrières.

A la fin du point de presse, la délégation ITIE a pu transmettre le message de réconfort du président du Comité de pilotage aux familles des mineurs présentes sur les lieux.

Ajouter Un Commentaire

6  +  1  =